Évènements

 

Vendredi 4 Octobre / 21h – Avant-Première du film « Joker » en version originale sous titrée.

 

 

Le film, qui relate une histoire originale inédite sur grand écran, se focalise sur la figure emblématique de l’ennemi juré de Batman. Il brosse le portrait d’Arthur Fleck, un homme sans concession méprisé par la société.

 

 

 

 

Dimanche 6 Octobre / 16h – Avant-Première du film « Donne-moi des ailes ».

 

 

Christian, scientifique visionnaire, étudie les oies sauvages. Pour son fils, adolescent obnubilé par les jeux vidéos, l’idée de passer des vacances avec son père en pleine nature est un cauchemar. Pourtant, père et fils vont se rapprocher autour d’un projet fou : sauver une espèce en voie de disparition, grâce à l’ULM de Christian ! Commence alors un incroyable et périlleux voyage…

 

 

 

 

 

 

Mardi 8 Octobre / 19h45 – Don Giovanni – Opéra en  direct du Royal Opera House de Londres

 

 

La nouvelle saison du Royal Opera commence avec l’aguichant chef d’œuvre de Mozart, suivant Don Giovanni, les femmes qu’il séduit en série, et la vengeance qui le rattrape enfin.

 

 

Durée approximative: 3 heures 30 minutes, avec un entracte Chanté en Italien avec sous-titrage en Français

 

 

Musique: Mozart | Metteur en Scène: Kasper Holten Chef d’Orchestre: Hartmut Haenchen Acteurs: Erwin Schrott, Roberto Tagliavini

 

 

 

 

 

 

 

Jedui 17 Octobre / 20h15 – La puce à l’oreille en direct de la Comédie Française 

 

 

 

de Georges Feydeau
Mise en scène Lilo Baur

 

Durée approximative: 3 heures

 

Pour sa cinquième mise en scène à la Comédie-Française, Lilo Baur se saisit de « La Puce à l’oreille », pièce rocambolesque de Feydeau qui n’y a pas été montée depuis 1978. Elle rassemble tous les ingrédients qui ont fait la réputation du maître du vaudeville : situations burlesques et quiproquos enchâssés auxquels il ajoute le thème du sosie et un imparable stratagème pour faire disparaître les couples adultères.

« La Puce à l’oreille » signe en 1907 le retour triomphal de Feydeau au vaudeville. D’une construction redoutable assortie d’une incroyable fantaisie, c’est « un feu d’artifice allumé au-dessus d’une fourmilière » comme le souligne la critique de l’époque qui s’emballe également pour l’adresse avec laquelle y est renouvelé le thème du sosie.

L’objet principal de la confusion à venir est un colis ouvert « par mégarde » par l’épouse de M. Chandebise : des bretelles envoyées depuis l’hôtel du Minet-Galant. Piquée, Raymonde se persuade qu’elle est trompée. Elle fait appel à son amie Lucienne pour rédiger une missive donnant rendez-vous à son époux dans ce même hôtel. Bien mal en a pris à la complice car la lettre écrite de sa main tombe dans celles de son propre mari, qui se pense à son tour outragé… Tous se retrouveront au Minet-Galant où le garçon de l’hôtel, Poche, est un sosie du mari de Raymonde. La Puce à l’oreille exploite plus que jamais d’ingénieuses ressources scéniques : un « escalier de secours » et surtout un stratagème pour faire disparaître à la moindre alerte les couples adultères.

En confiant à Lilo Baur cette pièce qui ne fût jouée pour la première fois qu’en 1978 à la Comédie-Française, sous la direction de Jean- Laurent Cochet, Éric Ruf offre à la Troupe une nouvelle occasion de faire valoir sa maîtrise de la mécanique propre au maître du vaudeville.
La metteuse en scène ne pouvait mieux rêver pour développer son univers et satisfaire son amour du jeu.